[ Bonjour, nous sommes le 21-10-2014, il est 05:43 ][ Vous êtes le 237393ème visiteur ][Actuellement 1 visiteur connecté][ ]
[ ][ Site optimisé 800x600, Firefox & Internet Explorer ]
       
.:[ Historique ]:.

Le " Bagad de Douarnenez " sous sa forme actuelle est le quatrième bagad qui se soit monté sur la ville de Douarnenez.

Dans les années 60, Per Denes et Ronan Le Bec créent un bagad au sein du Lycée.

Ce bagad va ensuite évoluer pour devenir le " Bagad de Douarnenez " des années 72-76, dirigé par Patrick Molard, Patrick Sicard et Dominique Molard, bagad prestigieux qui atteint rapidement le niveau de la première catégorie et dont les cornemuses et la batterie font preuve d'une grande maîtrise instrumentale du fait de leur attachement à s'investir dans une démarche musicale directement héritée de nos cousins écossais.

Dans les années 80-90, la ville de Douarnenez décide de mettre en place une composante " musique celtique " au niveau de son Ecole de Musique municipale. Le " Bagad Sonerien Is " ou bagad de l'école de musique va naître, animé par Pierre Nayel et Dominique Molard. Ce bagad école permettra à des jeunes Douarnenistes de côtoyer de grands artistes tel Jacques Higelin, dans des rencontres musicales inattendues et enrichissantes, aux Francofolies de La Rochelle par exemple.

En 1996, il n'y a plus de bagad à Douarnenez. Pourtant la Ville de Douarnenez est souvent organisatrice, au travers de diverses associations, de manifestations musicales, culturelles et festives qui mettent en valeurs des bagadoù. Les bagadoù de Briec, Bleimor, Kemper et Brest St Marc notamment ont souvent l'occasion de jouer sur Douarnenez, dans des contextes aussi variés que le festival " Arrivée d'airs chauds ", ou diverses fêtes restées dans les mémoires tel le cinquantenaire du bagad Bleimor en 89.

Les Douarnenistes se sont toujours impliqués dans la culture bretonne. Cela s'est exprimé dans la réalisation de projets ambitieux tels que le " Festival du Cinéma des Minorités " ou la mise sur pieds des " Classes primaires bilingues publiques ".

En novembre1996, une poignée de militants décide de créer l'association " Emglev Bro Douarnenez ". L'objectif est de constituer un pôle d'actions coordonnées pour faire vivre au mieux la culture bretonne sur le pays de Douarnenez.
Parmi ces militants on trouve Pascal Boccou, Corentine Philippe, Monique Cariou, Erwan Moallic, Gildas Sergent, Jean Pierre Fréour, Ronan Sicard, Caroline Trouin, Stefan Moal, Patrick Clermont et bien d'autres…
De nombreuses associations rejoignent " Emglev " ; le Festival de cinéma, les Koriged Is, Divyez, des associations promouvant la langue, la danse, la culture sous toutes ses formes, et c'est dans ce contexte porteur que la nécessité de voir naître un bagad se fait réellement sentir.

Fort d'une expérience de près de 30 ans dans le milieu des bagadoù, et ayant notamment participé à l'aventure du bagad de Douarnenez en 1974-75, puis à la montée extraordinaire de Cap Caval entre 93 et 96, Ronan Sicard est unanimement considéré comme étant celui qui peut le mieux coordonner le projet.

D'emblée, le Bagad est conçu comme une association indépendante de l'Ecole de musique. Il n'en est pas moins relié à de nombreux partenaires parmi lesquels la Ville de Douarnenez joue un rôle très important. Jocelyne Poitevin, maire de Douarnenez à l'époque, adhèrera toujours au projet et le soutiendra de toute sa volonté. L'équipe municipale qui lui succèdera pérennisera ce soutien ce qui permettra au bagad d'être toujours fidèle à son idée première d'accessibilité à tous. L'ancien Bagad Sonerien Is fera don au nouveau bagad de son reliquat de trésorerie. Les associations réunies au sein d'Emglev communiqueront au projet leur dynamisme. Plus que jamais le Bagad de Douarnenez est le Bagad de tous les Douarnenistes.

La réussite du projet viendra de l'extraordinaire capacité de Douarnenez à se mobiliser. En très peu de temps, dès la première année, le Bagad compte une quarantaine d'adhérents. Ce sont essentiellement de jeunes Douarnenistes de 8 à 10 ans qui découvrent la musique de Bagad. Plus tard, quelques sonneurs expérimentés comme Jean Pierre Hélias, Alain Cras et René Gonidec viendront épauler les novices.

Mais parmi tous les facteurs qui ont joué sur la qualité précoce du Bagad de Douarnenez, celui dont on ne dira jamais assez à quel point il aura été primordial, c'est le véritable parrainage qui aura été exercé sur le jeune bagad par son voisin expérimenté de Cap Caval.
Au départ du projet, les enseignants sont Hervé Le Floch, Patrick Sicard et Ronan Sicard. Très vite ils seront rejoints par Alexis Meunier, Damien Malardé, Carl Ansquer et Gurvan Sicard, qui, tous issus de Cap Caval, communiqueront aux élèves une conception de la pratique instrumentale qui explique sans doute aujourd'hui les progrès rapides réalisés par les jeunes Douarnenistes.

Il faudra attendre 2001 pour que le nouveau Bagad de Douarnenez participe à son premier concours, à Quimper, en 5ème catégorie.
Après un résultat honorable pour cette première année, le Bagad de Douarnenez devient champion de Bretagne de 5ème catégorie en 2002.

En 2003, il monte en 4ème catégorie et termine 2ème.

En 2004, il est Champion de Bretagne de 4ème catégorie, et il en bousculant un peu le nouveau règlement de BAS qui à priori devait fixer les groupes dans leur catégorie pour 3 ans.


.:[ Bagad Douarnenez ]:.